Et on recommence...

Il me semble que le temps des évaluations est si récent encore..

Je nous revois, moi et chéri, main dans la main, rentrer dans cette grande salle, des papillons de nervosité dans le ventre. Une grande table ovale, des spécialistes tout le tour. Beaucoup de papiers. Des grands mots. Des yeux dans l'eau. Une boule dans la gorge.
Puis, sortir de là sans dire un mot. Jusque dans l'auto, où les larmes ont coulé.
Pourtant, ça ne sortait pas d'une boîte à surprises, tout ça. Le mot avait été prononcé. Les évaluations sur plusieurs semaines nous amenaient lentement vers un diagnostic. Et pourtant, un paquet de pamphlets dans les mains et des formulaires à remplir pour des allocations d'enfant handicapé nous frappaient en plein visage.
Notre fille avait "quelque chose". Le mot "cote à l'école" avait été prononcé et moi, la maman, avait entendu l'éducatrice spécialisée enfouie au fond de moi avaler de travers sa salive! Ironique, la vie. J'étais l'autre côté de la table. J'étais dans la vraie vie, dans le quotidien, ça me pognait dans les trippes. 24h sur 24, pas juste 20 heures par semaine sur un talon de paie!

Nous y voilà. Demain, on recommence. Je serai assise derrière une vitre miroir, à regarder ma grande se faire évaluer. C'est con, j'ai encore la peur au ventre. Ce n'est plus la même, parce que je sais maintenant ce que c'est de vivre avec l'étiquette. Mais chaque fois, on a un mini espoir de se faire dire "c'est une phase, ça va passer et ça ne posera pas de difficultés supplémentaires dans sa vie".

Ma pitoune en a gros sur les épaules. Des toutes petites épaules de 6 ans qui connaissent déjà l'effort si grand!!!
Je l'ai dit, récemment, à une maman d'enfant dyspraxique. Leur plus belle qualité, leur plus grande force, est de savoir ce que c'est, l'effort à 200%. Et ils apprennent si jeunes à devoir être fiers de leur effort plutôt que de leur résultat, qui ne sera jamais à la hauteur de l'effort.

Demain et toute la semaine prochaine, ma belle princesse sera évaluée par la neuropsy du centre de réadaptation. On suspecte un déficit d'attention. Pour l'instant, c'est plus dérangeant que sa dyspraxie à l'école.
La phrase "redoubler sa maternelle" a même déjà été prononcée. On est pas rendus là.
Demain matin commencera une autre évaluation, demain soir la rencontre de bulletin avec son professeur.

Maintenant, tout ce que je veux, c'est aider ma puce. Du mieux et du plus qu'on peut, peu importe ce que ça implique. Reste que l'étiquette qui sera posée, s'il y a lieu, sera encore comme un petit coup de poignard dans mon coeur de maman pas encore totalement remis du premier.

6 comments:

Mamanbooh 7 décembre 2009 à 17 h 17  

Encore une fois, ton texte me touche...

Je te comprends, je comprends, je la comprends.

Nous avons vécu cette évaluation au printemps dernier. J'étais seule de l'autre côté du miroir et comme Fillette ne parle pas vraiment, c'était très difficile de faire les évaluations.

Conclusion: à suivre et à réévaluer en première année! C'est un trouble associé qui viendra probablement s'ajouter à la liste.

Je n'en ai pas parlé encore à personne, mais Camille est en situation d'échec si on regarde le bulletin de maternelle. En même temps, elle a fait tellement de progrès depuis un an, que je ne peux pas accepter cette formulation. Donc, je n'en parle pas.

L'ergo qui a vu son bulletin m'a aussi parlée de la possibilité de reprendre sa maternelle. Aiiouch!!!

Tout ce partage pour illustrer à quel point je serai avec toi cette prochaine semaine et combien je comprends.

Solidairement,

Isabelle 7 décembre 2009 à 17 h 28  

A un moment donné, il se passe que tous ces troubles se concertent et qu'ils interagissent. Je vous souhaite que l'évaluation se passe bien, dans de bonnes conditions.

Za 8 décembre 2009 à 10 h 21  

Pas évident tout ça c'est sur...
Vous racontez très bien je trouve.

La dyspraxie est un trouble très complexe, qui interagit avec beaucoup de choses, il ne faut pas l'oublier.
Le déficit d'attention peut être largement accentué par l'attention demandée pour l'exécution de gestes qui semblent très simples pour nous mais qui ne le sont pas pour la personne dyspraxique.

Ta fille est impressionnante par sa force et toi par l'énergie que tu dégages.
Beaucoup d'enfants handicapés sont des exemples pour nous tous.

Quant au redoublement de la maternelle... Il ne faut pas paniquer par rapport à ça. Il vaut mieux laisser le temps à ces enfants pour bien ce construire (dans leur tête aussi) pour être bien ensuite. Les bases de la maternelle sont primordiales pour la suite alors autant bien démarrer.

Je t'envoie du courage pour surmonter cette nouvelle épreuve. Courage aussi à ta fille, elle en a beaucoup déjà.

Milou 8 décembre 2009 à 12 h 37  

Bonjour, Je découvre ce blogue à l'instant et je sens que je vais revenir lire souvent...
Je voulais juste te dire que je crois comprendre ce que ton coeur de maman traverse et que même si je ne te connais pas, je t'envoie mes pensées positives.
Nous, nous recommençons des évaluations et mon fils à 13 ans... Un trouble qui est semble-t-il, dur à détecter rapidement, même si je cherche depuis sa première année.
Je suis "contente" que ta fille et vous ayez l'occasion de mettre un terme exacte à ce qu'elle vit et d'ainsi, obtenir du support adéquat dès maintenant.
Douces pensées vers ta puce courageuse, qui traverse de nombreux défis.
Je suis persuadée que peu importe le chemin, elle décrochera ses rêves personnels.
Prends soin de toi. Je m'en vais découvrir tes écrits.

Wooshy 9 décembre 2009 à 08 h 43  

Je pense a vous très fort ma belle xxxxx

Dysprapoule 24 janvier 2010 à 18 h 33  

Chère Tigrou,
Ayant reçu une mention "Blog lovin award" par M comme Maman, je devais à mon tour décerner des mentions à mes blog coups de coeur et tu en fais partie. Tu peux aller voir sur mon blog.

Tu es si inspirante et j'aime la qualité de tes textes. Continues à écrire, j'aime te lire :)

Publier un commentaire

À propos...

Le quotidien d'une superbe fillette différente. Dyspraxie, syndrôme frontal, trouble déficitaire de l'attention avec impulsivité et trouble anxieux.
Pour vous prouver que la perfection n'est pas là où on la croit!

Blog commun sur la dyspraxie

Abonnés

Ma liste de blogues