Présentation

Je ne sais pas encore à qui servira le plus ce blog. 

À moi, pour admirer doublement ma belle grande et ses efforts parfois presque surhumains?
À elle, pour relire un jour tout le chemin qu'elle aura parcouru?
À d'autres parents d'enfants dyspraxiques, ou tout simplement différents?

Ma fille s'appelle Mélina.
Elle a 5 ans et 4 mois, à ce jour.
C'est une perle. Une superbe princesse. Même des regards plus objectifs que le mien ne peuvent poser des yeux indifférents sur ma puce.
Elle a une étincelle dans le regard qui attire tout le monde, depuis qu'elle est toute petite.
Elle a les cheveux bouclés à l'infini, le regard vert perçant, le rire contagieux.
Elle est belle, y'a pas de doute.
Elle aime jouer aux poupées, aux Barbies, elle adore colorier ou faire des colliers. Elle crie de joie quand j'annonce qu'on fait du bricolage. Elle aime materner les enfants plus jeunes qu'elle. Elle se balance pendant des heures, est gourmande de tout ce qu'on peut lui faire goûter. Elle aime regarder des films, elle rêve de faire du scrapbooking avec sa maman. 
Mais par dessus tout, elle est spéciale. 

Ma fille s'appelle Mélina et elle est différente.
Bébé, elle était un ange. Parfaite. Elle pleurait rarement, même lorsqu'elle avait mal. Elle s'accomodait bien à toutes les situations. C'était un pur délice de la voir grandir. Une enfant facile.
Puis elle a eu 18 mois, son petit frère est né. Quelques mois plus tard, elle a commencé le CPE à temps partiel. Et quelqu'un d'autre que nous a dit "attention". Il y avait déjà quelques temps qu'on s'inquiétait sur sa démarche. Elle semblait si fragile, si maladroite. Le pédiatre nous disait "elle est grande, elle a grandi vite et ses muscles vont finir par s'adapter". Monter et descendre les escaliers ne s'est pas fait comme les autres enfants. Puis elle s'est plaint de douleurs aux hanches. Il y avait aussi sa prononciation qui ne s'améliorait pas. Les sons qui ne voulaient pas sortir de sa bouche. Elle babillait, mais ses phrases ne prenaient pas de maturité. D'autres consultations et on nous dit que pour plusieurs enfants, ça débloque vers 4 ans, qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Nos coeurs de parents voient quand même depuis trop longtemps le signal d'alarme. À 4 ans, lors d'une visite en pédiatrie de l'hôpital après une infection urinaire, on ressort avec un papier. On met notre nom sur une liste d'attente pour une évaluation complète. On parle d'un retard de développement important, maintenant. On devra attendre quelques mois avant d'embarquer dans le système des spécialistes qui évalueront tout, de A à Z. Pendant ce temps, le signal d'alarme ne s'est pas tu, mais on sait qu'on n'est pas que des parents paranos.

Ma fille s'appelle Mélina, elle est différente. Elle est dyspraxique.
Juillet 2008, après des mois d'examens, de rendez-vous, de questionnaires, d'observations.
Assis dans une salle entourés d'une psychologue, une ergothérapeute, une orthophoniste, une travailleuse sociale et d'un vilain coup du destin, nous mettons un mot sur notre signal d'alarme.
On a pleuré. Assis dans l'auto, main dans la main. Puis on est allés chercher notre belle grande fille chez une amie qui l'avait gardé le temps de la rencontre. On l'a serrée si fort dans nos bras. On a pris sa petite main, elle l'a serrée fort et on a compris. Notre doudoune, si unique et spéciale, était définitivement une perle rare.
Elle serait, pour toujours, différente.

Ma fille s'appelle Mélina, elle est différente. Elle est dyspraxique depuis sa naissance, nous la connaissons mieux depuis juillet 2008.
Mon coeur ne s'est pas réparé. On m'a volé mon rêve. 
Je suis quelqu'un d'autre, maintenant. On m'a aussi confié la plus belle des missions. On a remis entre mes mains de l'or précieux, je suis riche. 
Je pleure encore souvent. Trop. 
Et chaque fois, je me souviens de ce moment, tout de suite après sa naissance, où on l'a déposée dans mes bras. Je l'ai bercée, longtemps, en la fixant droit dans ses beaux grands yeux ouverts et en lui chantant des berceuses. Je lui ai promis que sa vie serait merveilleuse à ce moment-là, je l'ai remercié de m'avoir choisie.

Aujourd'hui, 5 ans, 4 mois et 22 jours plus tard, quand je pose mes yeux sur sa vie, je sais qu'elle se souvient de ma promesse. La preuve? Elle a aussi réussi à rendre MA vie merveilleuse.

12 comments:

Mère Poule 26 mars 2009 à 12 h 21  

Ouf. Encore une fois on ressent tout l'amour qu'il y a dans votre belle famille.

Mélina la douce (comme dirait Bruno) mérite un tel blog... Suis bien d'accord.

Bisou!

Julie 26 mars 2009 à 17 h 05  

Voilà une belle preuve d'amour inconditionnel d'une maman envers sa fille, racontée avec une grande sensibilité...

J'adore le visuel de ton nouveau blog, et la photo de Mélina est superbe. Elle regarde l'avenir soutenu par sa maman qui est derrière elle.

Mystère... 26 mars 2009 à 18 h 44  

C'est vraiment très beau comme présentation ! Bravo !!

Miss Invisible 27 mars 2009 à 05 h 19  

Ahhhhhh... Les larmes ce matin. On n'a pas reçu le même diagnostique mais nos parcours se ressemblent. Au plaisir de te lire Tigrou et d'apprendre à mieux connaître ta belle Mélina!

Yogannie 27 mars 2009 à 05 h 33  
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yogannie 27 mars 2009 à 05 h 41  

Que c'est beau ! Ouffff

Que d'amour et de tendresse. Tu écris très bien. Mélina est vraiment choyée d'avoir une maman comme toi...

Je vais vous lire avec beaucoup d'intérêt

Bonne Route !!

Juliala 27 mars 2009 à 09 h 25  

Wow, déjà en ouvrant le blog, on voit la belle Mélina qui regarde au loin. Elle ne sait pas ce qui l'attend, mais elle sait que tu es là, toi, pour l'aider à avancer.

Je serai une fidèle lectrice.

Bisous

Juliala

La gachette 27 mars 2009 à 10 h 12  

ah ma belle,
tu me fait pleurer... c'est tellement beau ce que tu raconte... Vive nos enfants à défis.

Wooshy 27 mars 2009 à 11 h 23  

Encore que d'émotions dans ton texte ma belle.
Ta fille est magnifique et sera toujours princesse.

Je serai une fidèle lectrice !

Gros bisou xxxx

johnson_bianca 29 mars 2009 à 10 h 40  

Ma belle...ton amour transparait....xxx

Érézia d'Hérétique 6 avril 2009 à 10 h 22  

C'est tellement beau! merci pour ce beau texte qui vient nous chercher au plus profond de notre coeur de maman...

Lyne-la-lune 23 avril 2009 à 11 h 31  

J'ai pleuré en vous lisant tellement j'avais l'impression de lire mes propres sentiments... Merci, j'en avais besoin, encore une fois ! ...

Publier un commentaire

À propos...

Le quotidien d'une superbe fillette différente. Dyspraxie, syndrôme frontal, trouble déficitaire de l'attention avec impulsivité et trouble anxieux.
Pour vous prouver que la perfection n'est pas là où on la croit!

Blog commun sur la dyspraxie

Abonnés

Ma liste de blogues